Mushishi (Le film)

Bonjour !

Mushishi

Mushishi

Adapté du manga de Yuki Urushibara – publié au Japon par Kodansha, et par Kana en France, Mushishi relate l’histoire de Ginko, qui est un homme capable et de soigner les personnes atteintes d’altérations diverses de leur état physique dues à des créatures , nommées Mushi, créatures que seuls les Mushishi peuvent voir.

Ce film a connu une sortie au Japon en 2006 et a été réalisé par Katsuhiro Ôtomo, déjà aux commandes de films d’animation adaptés de ses propres manga -dont le très réputé « Akira » – et de mangas d’autres auteurs : Ozamu Tezuka et Satoshi Kon, notamment.

Affiche Mushishi

Affiche Mushishi

Synopsis :

«  L’histoire nous entraîne sur les traces de Ginko, un jeune homme qui a tout oublié de son passé et qui est doté d’une faculté hors du commun. Bien qu’il lui manque un œil, il peut voir les Mushishi, des créatures imperceptibles qui influent sur le comportement des hommes… ».

Mushishi_Mushi

Mushi

Critique :

Le film débute juste avec des images des montagnes japonaises recouvertes de verdure et une musique discrète (NDLR : je ne l’ai remarquée qu’au second visionnage). C’est au bout de ces deux minutes de contemplation qu’arrive le son de la pluie, suivi des premières paroles du film : celles d’une femme accompagnée de son fils, Yuko. Voilà qui annonce la couleur ; on se dit que l’on n’aura pas affaire à un film qui explose dans tous les sens, quand le drame arrive : un glissement de terrain qui rend le jeune Yuko orphelin.

C’est à partir de là que le film commence. Nous faisons alors connaissance avec Ginko, Mushishi de son état, cherchant refuge après une longue route. Ses talents de Mushishi seront alors très vite mis à contribution.

© Copyright Ogura Jimusyo Inc.

© Copyright Ogura Jimusyo Inc.

Toute la première partie du film se déroule dans le calme et la sérénité ; les musiques sont particulièrement discrètes, il n’y a quasiment pas d’éclat de voix, les pas sont feutrés, tout pour coller à la perfection à l’intrigue. En effet, Ginko doit s’occuper du cas d’une enfant, Maho, dont l’ouïe est fortement perturbée à cause d’une double paire de cornes qui lui ont poussé sur le front.

Nui

Nui

Le déroulement du film montrera en parallèle la vie de Ginko et celle du jeune Yuko, recueilli par Nui, une femme Mushishi qui a elle aussi les cheveux gris et un œil manquant. On découvrira aussi peu à peu le lien qui existe entre ces deux existences, qui ne semblent pas avoir grand-chose en commun au premier abord.

La seconde partie est un peu plus mouvementée et marquée par un rebondissement qui se révèle être un évènement clé de l’intrigue, sans pour autant trahir l’atmosphère reposante mise en place dès le début. Le scénario est très bien ficelé et surprenant, la différence entre les deux parties du film ne dessert en rien sa construction et son équilibre. La fin cependant est très déconcertante et difficile à appréhender. (NDLR : En ce qui me concerne, je ne l’ai pas comprise).

Le jeu des acteurs est convaincant, l’ambiance qu’ils contribuent à installer le long du film est vraiment prenante, on est plongé dedans de la première à la dernière minute de celui-ci. On en oublie même qu’il dure deux bonnes heures. Même s’il est calme et reposant, ce film ne souffre d’aucune longueur et d’aucun temps mort.

La belle Tanyu

La belle Tanyu

Les effets spéciaux, notamment l’apparence des Mushi, est très réussie ; ceux-ci, contrairement à l’animé et au manga, sont relativement discrets et apparaissent assez peu. L’accent étant plus mis sur les personnages humains, même si leur interaction avec les Mushi est bien présente, on en parle ici bien plus que l’on ne les voie.

Ginko

Ginko

De part son esthétique, son folklore très présent, ses aspects culturels et ses paysages magnifiques, ce long métrage est un exemple typique de film qui n’aurait pu être produit ailleurs qu’au Japon.

En résumé, ce film est une vraie réussite. N’ayant pas encore lu tous les manga et visionné tous les épisodes disponibles de l’animé, je ne suis pas en mesure de faire de comparaison approfondie entre ces derniers et le film. Tout ce qu’il m’est possible de dire, c’est que, que l’on connaisse ou non le manga, ce film est absolument à découvrir, surtout si l’on est attiré par la culture du Japon.

Affiche Coréenne

Affiche Coréenne

Casting :

Jô Odagiri : Ginko
Nao Omori : Nijirou
Yû Aoi : Tanyu
Riri : Augergiste
Makiko Kuno : Mère de Maho
Reia Moriyama : Maho
Hideyuki Inada : Yoki
Makiko Esumi : Nui

Voir les Trailers

Jaquette DVD

Jaquette DVD

À noter :

La série Mushishi a été récompensée par de nombreux prix au Japon. Le manga a reçu le prix d’excellence du septième Japan Media Arts Festival en Mars 2003, le meilleur prix du trentième Kodansha Manga Award en 2006.
L’animé et le manga ont tous les deux été places dans le top 10 dans leur catégorie respective (Meilleur animé et meilleur manga).
La série animée a remporté deux récompenses dans les catégories de la « meilleure série télévisée » et de la « meilleure direction artistique » lors du cinquième « Tokyo Anime Award », compétition organisée par le « Tokyo International Anime Fair » en 2006.

Couverture

Couverture

Publicités

5 réponses à “Mushishi (Le film)

  1. J’avais maté le premier épisode de l’anime, c’était franchement classe dans mes souvenirs.
    Faudra que j’achète les dvd un jour d’ailleurs. Ou pas, ouais.

  2. Pingback: Dororo « Ow… SHITZ !

  3. Je viens juste de finir de voir le film… un pur plaisir pour qui aime cette ambiance mystérieuse et contemplative que l’on trouve dans le bon cinéma d’auteur asiatique…

    Contrairement à ce que tu dis plus haut, il n’y a pas qu’au Japon que l’on crée de tels films… La Chine et la Corée, tout comme Taiwan, ont aussi des chefs d’œuvre où les actions sont à compter sur trois doigts et les silences aussi important que la musique… Ce ne sont pas forcément des films fantastiques parcontre.

    Je n’avais pas trop adhéré au manga, dessin trop baclé à mon goût. Et maintenant je suis encore moins certaine d’apprécier… Ce film est trop extraordinaire pour être comparable!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s