François Corbier , lui, sa guitare, et nous.

On vous en parlait il y a quelques semaines, et c’est avec joie que je vous annonce l’arrivée d’une nouvelle section : Interviewz.
Une section qui promet, et qui est directement propulsée au top du top grâce à notre premier candidat, et, attention, y’a du niveau.

C’est en effet l’artiste de talent, François Corbier, qui nous a fait le plaisir et l’honneur d’inaugurer cette section, avec sa plume légendaire et son franc parler.
Certains l’ont connu il y a une bonne dizaine d’années grâce au Club Dorothée, d’autres grâce à ce qu’il fait maintenant, et ce qu’il fait de mieux : de la chanson.
M’enfin bref ! Fini les blablas, il y a bien assez de lignes à lire ci-dessous, donc ne perdons pas de temps, et lançons nous dans le vif du sujet.

( Je tiens à dire avant tout que je me désolidarise complètement d’une ou deux question. )

————–

Tout d’abord, bonjour à toi Corbier, comment vas-tu en ce moment ? Le boulot, la famille, le poisson rouge ?

Je vais plutôt bien entre deux hospitalisation pour me faire dé sucrer, entre deux prises de médicament pour calmer mon diabète, je me sens bien voire très bien. C’est une chance car si je n’allais pas bien ça m’emmerderait d’autant que je me sens bien !…

En parlant de boulot justement, l’enregistrement de ton prochain album se passe bien ?

Non, c’est la galère car mes copains musiciens sont sur la route et moi aussi et dans ces conditions il n’est pas facile d’enregistrer quoi que ce soit. L’album que j’espérais pour la fin de l’année, je l’imagine plutôt désormais pour le printemps.

Quels-y seront les thèmes abordés ?

Comme toujours, il s’agira d’un album plutôt amusant, voire satyrique et rigolo, dans lequel je me permettrai de dire des sottises sur ce qui d’ordinaire ne prête pas trop à rire : Le nucléaire, Dieu et ses sbires, un tsunami sur la Seine, Le suicide de mon frigo, Les chanteurs de l’Ossuaire, une louve, une brune, un Jean-Jean et sa maman…

Ton dernier opus, « Tout pour être heureux », a eu une production d’assez haut niveau, les instrus sont variés, le son bien retravaillé, contrairement à « Toi ma guitare et moi », qui est plus intimiste. Sur quelle voie s’engage la production du prochain opus ? Allons-nous te retrouver toi, ta guitare, avec ou sans « nous » ?

L’album qui s’intitule pour le moment « A Contre Courant« , mais ça peut encore changer, sera une fois encore un album de studio. On y entendra mes copains habituels : Eric Gombart aux guitares classiques, jazz, manouches, folk, à la Bass aussi, on retrouvera Gégé Geoffroy aux flûtes, Patrick Balbin aux guitares électriques, et sans doute un violoncelle, un accordéon et des percus. Pas de chœurs pour ce que j’en sais.

Des surprises au niveau des instruments ? Des duos de prévu ?

Il n’y aura pas d’ondes Martonot, pas de Synthés. Je continue à jouer de la guitare. Quitte à me faire remarquer, autant que ce soit avec ce que je sais un peu faire. Il y aura une amie qui viendra prêter sa voix pour une chanson qui s’intitule l’Oiseau Bleu… pas triste !

Peut-on espérer voir en guise d’interlude entre les pistes, tes célèbres chansons flashs ?

Il y aura sans doute une ou deux chansons flash, mais pas plus car en fait, j’aimerai faire un album de flash un jour pour les fans du genre…

On dit souvent qu’un artiste devient artiste parce qu’il est confronté à un mal être, ou qu’il le subit; et qu’il a donc besoin du regard des autres, au travers de ses œuvres, pour tenter d’effacer ce sentiment. Tu penses être ce genre d’artiste?

Oui. Si je fais ce métier depuis aussi longtemps, c’est parce que les psy sont trop chers. Je profite donc de l’analyse que m’offre le public et la scène, et en même temps je me fais payer ! Tout bénéfice quoi.

j’aimerai faire un album de flash un jour pour les fans du genre…

Est ce que tu te penses artiste, comique, ou simplement intermittent du spectacle ? Et comment penses-tu que le peuple te perçoit ?

Je ne me pense pas artiste comique. Je propose des choses qui font rire ou sourire, mais pas pour faire rire ou sourire. Je propose des choses qui, je l’espère, amènent l’auditeur à un état que j’appelle le « sous-rire« , le rire par en dessous. Tu sais comme lorsqu’on réalise un truc qu’on n’osait pas formuler et qui d’un coup nous arrive sur le coin du museau et avec lequel on est en phase. Un truc qui fait du bien et qu’on n’espérait plus. Enfin c’est comme ça que je me voudrais, mais je ne sais pas si c’est toujours comme ça qu’on me reçoit. Voici quelques jours une personne qui travaille à Radio France, à l’issue de ma prestation dans un théâtre parisien, disait : « J’ai passé avec Corbier, les pires 20 minutes de mon existence !« . Ce qui tendrait à prouver qu’elle n’a jamais rien vécu, ou que ses goûts sont différents des miens. Rien de plus.

Justement, en parlant de comment te perçoivent les gens, ça ne t’énerve pas trop les remarques des fans du Club Dorothée qui te voient encore comme « le mec qui se prend des douches de conneries » ? Car ça a tout de même créé ta popularité.

Je laisse à chacun le droit de se référer à ce qui lui fait plaisir. Il me semble que c’est plus sympa d’être assimilé à un clown qu’à un nazi, mais je sais aussi que pour certaines personnes le fait que j’ai pu faire rire des gamins soit plus grave que d’avoir dénoncé des juifs en 42. A chacun sa connerie.

Depuis quelques années, on voit apparaître une multitude de genres musicaux nouveaux. Que penses-tu de ce phénomène qui aurait tendance à affaiblir les grands genres traditionnels ? Penses-tu que ça les vide de leur substance et de leur authenticité ?

De tout temps on a pu voir naître des genres. La « chanson française » s’est toujours greffée sur ces genres musicaux nouveaux. Trenet faisait des chansons intelligentes en s’appuyant sur le swing, Brassens chantait et composait des musiques inspirées du jazz de son époque. Idem pour Brel. Je veux me souvenir que Ferrat chantait « Je twisterai les mots s’il fallait les twister pour qu’un jour les enfants sachent qui vous étiez« . Leforestier chantaient les Hippies de la Maison Bleue, Nino Ferrer et sa Maison près des HLM s’appuyait sur le blues et aujourd’hui seul un crétin peut fermer ses oreilles au rap. La chanson traditionnelle vit des acquits et des apports de l’extérieur. Refuser ses acquit et ses apports, c’est cantonner la chanson à ce qu’elle était avant Trenet. C’est à dire à rien, ou presque.

Il me semble que c’est plus sympa d’être assimilé à un clown qu’à un nazi

Que penses-tu également de l’état de l’activité culturelle en France aujourd’hui, qu’il s’agisse de l’organisation de festivals ou de la mise à disposition de salles de concert ?

Je crains qu’on ne se gargarise de mots. La culture…. Comme le disait avec juste raison Philippe Léotard : « Dans toute société il y a ceux qui tienne le manche et qui veulent le conserver et ceux qui luttent pour avoir la place. Dans la culture c’est pareil, le cul tient le pouvoir, et la turlutte ! »

Concernant la télé réalité musicale, certains prétendent qu’elle a pour vertu de permettre à la jeunesse d’accéder à un répertoire plus ancien, qu’elle n’aurait pas connu sinon. Es-tu d’accord ?

Si les chansons qu’on donne à chanter à ces jeunes gens sont d’un répertoire qui ouvre des horizons et font rêver ou réfléchir sur notre présent c’est très bien, mais si ce sont des chansons du type « Qu’est c’qu’y m’arrive aujourd’hui je suis amoureux de ma femme... » on peut s’en passer. Mais en fait je dis ça mais je m’en bats les noix. Ce qui est grave, c’est que la chanson soit aux pattes sales de quelques types qui gèrent de l’étranger ce qu’ils pensent être la culture française et ce qu’il nous faut dans les oreilles. Comment dans ces conditions parler sereinement de la chanson française ? Si on admet que la musique doit être bonne pour que la chanson soit bonne, comment admettre que le texte puisse être minable, pitoyable, insane ? La chanson c’est de la musique et du texte. La musique peut très bien se passer du texte. Si on fait des chansons, il faut que le texte soit aussi bon que la musique. Pas en dessous !

André Manoukian ( jury de La Nouvelle Star ) déclarait cet été au micro d’RMC que c’était peut être, au contraire, internet qui avait permis une libéralisation de la culture musicale d’hier et d’aujourd’hui. Penses-tu que c’est vers ce mode de diffusion qu’il faut se tourner pour demain ?

Internet c’est ce qui se fait de pire au niveau culturel. Il n’y a d’autre sélection que celle de la masse. Si la masse avait du goût ça aurait fini par se savoir. Ce n’est pas parce que 50 000 personnes regardent un truc que c’est intelligent, beau, cultivé, sensible. Ça peut parfaitement être con, ridicule, laid, et racoleur. Non, internet n’est pas la panacée universelle malheureusement.

Que penses-tu de toutes ces nouvelles lois proposées contre le piratage ( comme par exemple, la loi Hadopi )? Et quel est ton point de vue à propos du partage de données musicales ? N’y aurait il pas une diabolisation de la chose ? Ou est-ce vraiment une menace pour les artistes qui n’ont pas la « chance » de s’appeler Halliday ?

Hallyday ne fait pas de droit d’auteur. Il n’écrit rien. Il fait des royalties qui sont des droits sur les ventes de CD que fait sa maison de disque. Les droits d’auteur concernent les auteurs de chansons. Les auteurs, c’est à dire les paroliers, les compositeurs aussi. Alors voilà… Je trouve particulièrement dégueulasse de piller le boulot d’un auteur au prétexte qu’un disque serait trop cher. Le type qui écrit et qui ne monte pas sur scène aurait donc le droit de crever la gueule ouverte tandis que ses pilleurs trop pauvres pour payer les droits qui lui permettraient de manger, se payent des ordinateurs dont on sait bien qu’ils sont gratuit, des MP3 qui sont bien évidemment offert, des casques qui ne coûtent rien comme chacun le devine. Bref en clair, l’artiste, le créateur à le droit d’aller se faire mettre, l’important c’est que le client ait encore du fric pour payer sa bière. Bon. Belle mentalité.

Ceux qui chantent les pavés sans les balancer, ça te révolte ?

Non. Tout le monde n’a pas la force de soulever un pavé et de le balancer.

Ce qui est grave, c’est que la chanson soit aux pattes sales de quelques types qui gèrent de l’étranger ce qu’ils pensent être la culture française et ce qu’il nous faut dans les oreilles.

A quel âge t’ai venu cette passion pour la musique, et surtout, comment ? Un chanteur qui t’a mis le déclic ? L’envie de faire le blouson noir avec ta guitare auprès de tes copains/copines ?

C’est Brassens et Elvis. Deux grands voyous ! Mais aussi les pionniers du blues tels que Mississipi John Hurt ou Robert Johnson, mais aussi des chanteurs de country comme Merle Travis

Lorsque tu es en tournée, que fais-tu généralement une heure avant ton passage ? ( en attendant que l’artiste avant toi ait fini sa prestation par exemple )

Je mange ou je dors, ou je taille le bout de gras avec celles et ceux qui sont là. Patrons, amis, famille… rien de régulier.

Je vais te poser une question à laquelle beaucoup de gens n’ont jamais su répondre. Il faut dire que le choix relève de l’impossible. Es-tu plutôt Lasagnes ou Raclettes ?

Je suis content.

Je suis sûr que tout le monde voudrait savoir quelle est la journée type de Corbier. Tu ne dors jamais, passe tes nuits à chasser les criminels, et soigne le cancer ?

Oui, exactement. Je fais tout ça et en plus je me gratte le fion tous les dimanches. Sinon, je m’installe devant mon ordi pour répondre à des questions à la con et parfois je travaille ma guitare.

Chez Ow Shitz, niveau musique, on aime bien partager nos découvertes, nos préférences, nos coups de cœur. Pourrais-tu nous citer trois albums ? Ceux qui ne te lasseront probablement jamais.

Dylan. N’importe quel album au hasard. Folk, country, poésie, révolte. L’éternelle jeunesse. Le talent pur.
Brassens. Tous les albums. La qualité d’écriture, l’intelligence de la musique et du propos. Un véritable poète.
Eric Clapton – L’album Unplug. Je l’écoute tout le temps en voiture. J’y retrouve tout ce que j’ai aimé quand j’étais plus jeune avec le son simple d’une guitare acoustique. Pour moi c’est ce que Clapton a fait de mieux.

Aurais-tu un film dont tu voudrais nous parler ? Un film qui t’a probablement marqué dans ta vie, ou que tu pourrais regarder maintes et maintes fois.

Je ne suis pas très fan de cinéma. Les effets spéciaux m’ennuient, l’apologie de la violence pour prétexte de la dénoncer me fatigue. Je suis resté fidèle au cinéma de mon enfance et Hitchcock me plaît encore. Je peux regarder certains films de Woody Allen sans jamais m’en lasser comme La Rose Pourpre du Caire. Je regrette qu’on ne puisse plus voir les films de Pierre Etaix qui est un authentique génie totalement négligé et oublié.

Et les jeux vidéo dans tout ça ? As-tu déjà touché à une Wiimote ? Prends-tu une GameBoy quand tu vas sur le trône ?

Je n’ai pas de jeu vidéo. Ça n’entre pas dans mon imaginaire.

Et sinon, pas trop barbant la barbe ?

Vache, t’es rigolo toi !

Pour finir le tout, un mot à dire à nos lecteurs ? Une insulte ?

Bon appétit. Siné Hebdo c’est tous les mercredis, comme Charlie mais c’est plus amusant.

En te remerciant de nous avoir fait l’honneur d’inaugurer notre section interview, et d’avoir pris le temps pour nous répondre. Bon courage pour tes prochaines dates, nous on va attendre avec impatience ton prochain bébé. On te souhaite un accouchement réussi et qui fera parler de lui .

Et comme on dirait ici : paix sur ta couche, et bonne bourre !

Merci. Voilà un proverbe qui tient le coup !

————-

François Corbier, en quelques lignes.

Discographie

2006 – Scène Pression Live
2005 – Tout pour être heureux
2003 – Toi, ma guitare et moi
2001 – Carnet mondain
1995 – Laissez les mamies faire
1992 – La danse des p’tits cochons
1988 – Taquineries
1987/88 – Sans ma barbe / Bienvenue aux nouveaux
1986 – Le nez de Dorothée
1984 – Nous les milles-pattes
1981 – Zygomaticorama
1968 – Rose

http://www.francoiscorbier.com : Le site internet de l’artiste, pour tout savoir sur lui. Je vous invite à lire de fond en comble son abécédaire, qui est parfois assez cocasse et hilarant. Et surtout, n’oubliez pas de vous inscrire à sa newsletter, le petit Corbinou. Un petit moment de bonheur reçu par mail chaque mois.

http://www.myspace.com/francoiscorbier : Le site Myspace de Corbier, contenant 4 morceaux de son dernier album ‘Tout Pour Être Heureux’.

Et pour vous, vu que j’en parle dans l’interview, voici en son et en image, une chanson flash.

Publicités

Une réponse à “François Corbier , lui, sa guitare, et nous.

  1. Pingback: Presque Parfait en boutique ! « Ow… SHITZ !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s