Acid Bath – When The Kite String Pops

Après le passage peu amical de l’ouragan Katrina à la Nouvelle Orléans, on a énormément parlé des jazzmen de Louisianne. Malheureusement, peu de gens se sont souciés de préciser que la Nouvelle Orléans est aussi le berceau du sludge. Le vrai, le gras qui fait des tâches, pas celui devenu hype depuis Isis.

Petite pause wikidéfinition pour les non initiés : « Le sludge metal est un style musical né au début des années 1990 dans la région de La Nouvelle-Orléans. On peut le décrire comme une fusion entre le doom metal et le hardcore. Du premier il a hérité un tempo lent, des atmosphères plombées, funestes et menaçantes, mais souvent dénuées de mélancolie ; du second, il a hérité des vocaux hurlés et puissants. Le sludge se caractérise par le son de ses guitares électriques, à la distorsion très « grasse » (Sludgy signifie boueux, vaseux). » merci Wikipedia.

Cette scène NOLA a engendré un paquet de groupes mythiques, les plus connus étant sans doute Eyehategod ou Crowbar.

Mais revenons au groupe qui nous intéresse aujourd’hui, Acid Bath. Formé en 1991, le groupe se séparera en 1997 après le décès du bassiste dans un accident de la route. Influencé par des groupes variés comme Black Sabbath, David Bowie ou Carcass, ils n’ont sorti que 2 albums (When the Kite String pops en 1994, Pagan Terrorist Tactics en 1996) et une tripotée de démos.

L’artwork de l’album When The Kite String Pops, un dessin de John Wayne Gacy (le « killer clown ») donne le ton de l’album. Sombre, perturbé et crade. Ici pas de ritournelles radios friendly, on se retrouve dans les marais embrumés de Louisianne, au milieu des déchus et des irrécupérables.

Tout en restant sur des bases bien boueuses, l’album réussit le tour de force d’être varié et ne lasse pas, piochant dans ses nombreuses influences (un peu de grindcore par-ci par-là, du blues, du stoner, du rock, entre autres) , allant même jusqu’à oser une ballade fort réussie avec Scream of the Butterfly. On retrouve cette variété au niveau du chanteur Dax Riggs, qui crie, chante, hurle, on a même droit à quelques spoken words. La production signée Spike Cassidy de D.R.I est une vraie réussite et contribue à rendre cet album aussi actuel que lors de sa sortie il y’a plus de 10 ans.

Pour les gens allergiques aux musiques un peu couillues, ne soyez pas effrayés, jetez un coup d’oeil au clip ci-dessous. Acid Bath c’est aussi un groove énorme, un peu dans la veine d’un Pantera pour citer un groupe connu, calé entre le batteur surpuissant et les riffs bluesy.

Tranquilized

Acid Bath est un de ces groupes qui n’a jamais vraiment rencontré le succès avant d’exploser en vol, mais qui a marqué l’histoire de la musique de son empreinte crasseuse, avec cet album qui ne vieillit pas, qui restera toujours aussi bon 10, 15, ou 20 ans après.

Scream of the Butterfly

Publicités

2 réponses à “Acid Bath – When The Kite String Pops

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s