Dieudonné, retour aux sources.

4834vb

Le 3 décembre 1997, suite au schisme de son binôme avec Elie Semoun et avant ce qui s’avérera être une carrière pour le moins tumultueuse(sic) sur et en dehors des planches, Dieudonné enregistrait son premier one-man show. Tout seul au Palais des Glaces marque -jusqu’à présent- l’apogée critique de la carrière de Dieudonné, qui est alors acclamé par la presse comme un futur grand pour ce spectacle qui restera à l’affiche d’octobre à mars, avant d’être exporté en province. Certains auraient même décelé en lui le potentiel pour être le nouveau Devos, rien que ça. Décryptage.

Kézako donc que ce spectacle ? Dieudo articule son spectacle autour d’un évènement singulier : une tuerie perpétrée dans le village de Montluc par un certain Michel Laplume, faisant plusieurs morts et un paquet de blessés. Dans son premier sketch -ou tableau d’ouverture-, le comique incarne un journaliste qui, dans le cadre de son émission intitulée ‘Pourquoi ?’, propose aux (télé)spectateurs de partir  à la rencontre des habitants du village pour tenter de comprendre les raisons qui ont pu poussé Laplume à commettre l’irréparable avant de se donner la mort. Sacré programme.

Et surtout un sacrément bon prétexte pour Dieudonné de se mettre dans la peau d’un panel de personnages couvrant toutes les longueurs d’ondes de la société : du délégué syndical au PDG, en passant par le curé, le junkie, l’homosexuel, Brahim le jeune caïd, la taupe bavarde ou encore le clochard. Autant le dire, Dieudonné est sans concessions avec ses personnages, nous en livrant des portraits cyniques, agressifs et mordant, tirant les traits jusqu’à la limite de la caricature comme pour mettre en valeur leurs contradictions profondes. Le sketch du délégué syndical en est un exemple frappant : Dieudonné y croque un homme prisonnier de son dogme politique qui ne peut se permettre aucune remise en question dans sa lutte contre le patronat et la division du travail, quitte à adopter une posture revendicatrice ridicule.

Et franchement, on en rirait jusqu’à mouiller son slip de voir ainsi tisser des portraits afin de mieux les défaire et mettre à mal leur morale ou leurs valeurs, qu’elles soient politiques, religieuses ou sociétales. C’est d’ailleurs pour ça que ce premier spectacle n’aura pas connu les foudres de l’opinion comme ceux qui suivront (à commence par Pardon Judas)  : Dieudonné n’incarne pas ainsi son propre rôle (ce qui deviendra un crédo par la suite) et se contente de se poser en observateur de la société qui l’entoure en cherchant à mettre en exergue ses côtés sombres afin d’en rire. Juste ‘en rire. Et c’est bien là sa meilleure qualité.

Pour conclure, on notera que Dieudonné met ici à l’épreuve quelques ingrédients qui feront le succès de ses succès prochains : un sens de la mimique et une gestuelle hilarants, l’instauration du personnage d’Oképi, la personnification de l’esprit africain qui sera reprise dans de nombreux spectacles, un esprit de provocation aiguisé; avec en prime des intermèdes musicaux qui seront d’ailleurs repris dans son album Le chant du muet. La classe totale.

Et puisque je suis assez sympathique, je vous mets en prime un sketch tiré du spectacle : le garagiste jacky. Yeah.

Publicités

Une réponse à “Dieudonné, retour aux sources.

  1. Dieudo l’rigolo.

    Un des rares qui ne rejoind pas le grand rang des comiques fans de blagues sur les portables ou sur les blonds.

    Sa plus grande blagounette reste d’avoir fait de LePen le parain de son fils pour s’en servir à son spectacle ‘J’ai fait l’con’, rien que pour ça, il est admirable.
    ( le plus drôle c’était surtout la réaction du peuple/médias lors de la nouvelle, parlant sans savoir de quoi ils parlaient… )

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s