Babylon Babies

Babylon Babies

Passionné de science-fiction, de romans noirs, de métaphysique et de rock’n’roll tendance technopunk, auteur de La sirène rouge (1993) et Les racines du mal (1995) (aux éditions Gallimard), Maurice G.Dantec nous offre en 1999 l’hallucinant Babylon Babies, nous dévoilant un monde au XXIème siècle désemparé, chaotique, au seuil de l’apocalypse.

Première de couverture sombre, humide, triste mais dégageant une peine et une solitude attirante, la quatrième de couverture termine d’éveiller notre curiosité avec son intrigue, sa face semi-voilée, nous mettant au défi de lire et de s’immerger pleinement dans cet univers…

Un mafieux Sibérien collectionneur de missiles. Un officier du GRU corrompu et lecteur de Sun Tzu. Une jeune schizophrène semi-amnésique trimbalant une arme biologique révolutionnaire. Des scientifiques assumant leur rôle d’apprentis sorciers et prêts à transgresser la Loi. Une poignée de soldats perdus à l’autre bout du monde, se battant pour des causes sans espoir. Des sectes post-millénaristes à l’assaut des Citadelles du savoir. Des gangs de bikers se livrant à une guerre sans merci à coups de lance-roquettes. Des jeunes technopunks préparant l’Apocalypse. Un écrivain de science-fiction à moitié fou prétendant recevoir des messages du futur.

N’ayez pas peur.

Mathieu Kassovitz s’inspire de ce roman pour produire Babylon A.D. sorti en 2008 avec Vin Diesel (Fast And Furious) et Michelle Yeoh (Tigre et Dragon, Mémoire d’une Geisha), un réel gâchis. En effet, le film n’est rien d’autre qu’un amas de scènes tirées du livre, n’ayant pour unique but que de séduire le spectateur sans pour autant qu’il puisse y comprendre quoi que ce soit, en vain.

Outre ce film, Dantec nous fait voyager aux côtés d’un guerrier imposant nommé Thorpe (prononcé ‘Toorop’), héros de La sirène rouge, ainsi que de deux autres mercenaires (dont leur personnalité est complètement rabaissée dans le film) de la Russie au Canada, des années 80, en passant par les années 90 pour atterrir en 2013.

Avec un côté discret de sado-masochisme et de cyber-nanotechnologie, Babylon Babies nous offre la possibilité regarder ce monde vu de haut tout en nous rapprochant de quelques centimètres de chaque identité, de chaque émotion, de chaque scène, même les plus intimes. Le langage quelques fois cru ne provoque pas une seule once de perturbation à notre concentration ou à notre imaginaire, bien que quelques fois les longues explications scientifiques soient un peu ardues et nécessitent une ou plusieurs relectures.

Ce livre nous plonge à la fois dans l’esprit de la jeune schizophrène et dans celui d’une machine aux facultés de penser, d’apprendre et de raisonner, et il y subsiste le mélange réussi de féminité et de douceur apportées par la schizophrène avec le côté militaire et destructeur venant de Thorpe. Le but  des protagonistes s’éclaircissant peu à peu, nous apportant toujours plus de clareté et de précisions, on se perd et se retrouve tel un jeu, et tout amateur de science fiction se doit d’avoir lu au moins une fois cette folle aventure racontée par un auteur qui semble s’être créé une identité dans son propre ouvrage.

Publicités

3 réponses à “Babylon Babies

  1. Dantec…Dantec…Ah, oui, le scout d’Europe qui écrit à la truelle ? Celui qui se terre sous un tabernacle au Canada en attendant la pré-supposée Grande invasion de l’Occident par de vilains barbus (et hirsutes, avec un couteau à lame courbe entre les dents)?!? Nausée. Peu pas, pas remise de son laboratoire de catastrophe générale, en 2001- Une Odyssée de la gerbe…
    Désolée, rien de perso Wonderboy, fallait que ça sorte.

  2. J’ai lu ce bouquin sans connaître l’auteur, donc s’il avait été écrit par Mr Dupontruc j’aurais juste remplacé, c’est un article sur le livre et non l’auteur, les deux sont liés je l’avoue, mais j’en tire quand même une bonne critique de ce roman.
    (Et aucun problèmz 🙂 )

  3. Dantec j’ai écouté une bonne partie de ses émissions sur la webradio Rockig, basée à Montréal, avec le comique Ismaël. Ces mecs sont dingues et ont une vision très altérée de ce qui se passe en Europe, mais ça reste rigolo si on arrive à se détacher de la propagande nauséabonde qu’ils font.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s