Lille-Rennes, et tout se resserre en tête de la Ligue 1.

ligue1_orangetn__

Le moins que l’on puisse dire, c’est que la nouvelle année commence plutôt bien pour le match du dimanche soir : après le spectaculaire 4-0 infligé par les bordelais au club de la capitale la semaine dernière, on a eu droit hier à un match marqué par son intensité tactique et son engagement physique. Et si, oui, il y a eu du déchet, la partie aura néanmoins accouché de quelques gestes techniques de classe. Tension donc pour ce duel de cadors, mais surtout de l’envie, envie d’imiter les autres poursuivants de Lyon et Bordeaux, tous vainqueurs ce week-end-end, pour rêver au titre côté breton, à la Champion’s League côté lillois. Décryptage.

Après dix minutes brouillonnes, la mesure du match est prise : à la formation solide et athlétique de Guy-la-moustache, Garcia propose son milieu magique (certains diront le meilleur de France) emmené par Bastos, Cabaye, Mavuba, Balmont et Obraniak, et seulement le revenant Frau en pointe. Et ça paye, le milieu breton est ankylosé, et même si Pagis aura beaucoup tenté en début de période, la construction rennaise se résume à de longs ballons par dessus le milieu. En vain. Dire que si Malicky n’avait pas détourné sur la transversale cette tête de Sow à la 20ème (bien servi par Pagis), la tactique aurait pu être payante.

Mais malheureusement pour les rennais, ils ne proposeront plus grand chose par la suite, Briand étant totalement asphyxié par l’arrière garde des Dogues. A l’image de Rami, toujours très propre dans ses interventions et ses relances, Lille a posé sa patte sur le jeu, monopolisant le ballon en large partie, et affiché clairement ses intentions de violer la cage de Douchez. Si Rennes croit sauver sa série de 18 matchs sans défaite pendant plus d’une heure, c’est d’ailleurs avant tout grâce à son gardien, décisif à plusieurs reprises devant Frau, qui a retrouvé ses appels de balle et sa vivacité pour souvent se défaire du marquage de la charnière Mangane-Hansson, mais sans réussite à la conclusion. Mais Lille pousse et Garcia sent qu’il y a un coup à jouer : il fait rentrer Fauvergue à la 71ème à la place de PAF, parce que c’est un winner. Bien lui en prend, quatre minutes plus tard, un une-deux avec Bastos et une frappe dévissée, Fauvergue est à l’origine de l’ouverture du score. Aussi décisif que le pauvre Hansson, qui détourne du ventre le ballon et trompe son propre gardien, pris à contre-pied. Cruel, mais mérité pour les Dogues qui sont récompensés d’une domination tactique et technique.

Saluons d’ailleurs les prestations de Bastos, Balmont, et à moindre mesure d’Obraniak, Mavuba, Rami et Cabaye. Côté rennais pas grand chose à retenir, les hommes de Lacombe sont passés à côté du sujet, ne trouvant aucune solution face à l’obstacle lillois, et ce malgré les entrées de Leroy et Asamoah (et Kembo Ekoko) en fin de partie.

Citons quand même l’attentat de Sow sur la cheville de Débuchy, qui a dû être remplacé par Béria à la 40ème. La classe totale.

Lille se replace donc à la lutte pour l’Europe avec 35 points et, surtout, la perspective de fondre sur le podium avec seulement trois points de retard sur l’Ohème et un match de retard à disputer au Mans. Et le rôle de révélateur du moment, puisqu’après avoir fait chuter les invincibles de Bretagne, les Dogues iront défier les troupes de Laurent Blanc la semaine prochaine.

Pour Rennes c’est un petit coup d’arrêt, accentué par les victoires de tous ses concurrents directs. Mais les bretons auront une belle occasion de prouver qu’ils seront à la lutte jusqu’au bout en recevant Toulouse samedi, une autre terreur du moment, pour l’autre gros match du week-end entre ces deux formations pointant à une longueur de Marseille, avec 37 points au compteur chacune.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s