Daturah – Reverie

Daturah - Reverie

On ne sait que peu de choses sur le groupe allemand Daturah. Méconnu mais deux albums sortis à son actif : le premier album, éponyme, vit le jour en 2005 tandis que le second, intitulé Reverie et sujet de cette chronique, naquit l’année dernière, en 2008.

Sous un nom spirituel et pensif, cet album composé de 5 tracks, est une véritable perle, une pure merveille dans le domaine du post-rock.
On entame avec Ghost Track, pas de chant mais de simples paroles au début, puis l’immersion commence. Un rythme lourd, frappant, écrasant mais majestueux, suivi d’une divine mélodie reflétant la pureté de l’album, nous caressant, nous berçant, nous faisant totalement rêver. Une mélodie qui se finit petit à petit pour repartir avec ce son puissant, celui qui s’impose tout en gardant son charme. Ghost Track se termine avec une sensation hésitante puis sûre, nous emmenant sur son nuage symphonique.
Hybrisma succède aussitôt, sans interruption, une pause entre les pistes casserait instantanément l’envoutement. Envoutement qui semble perpétuel, voguant sur une mer de notes, nous faisant frémir. On tombe sur une musique qui nous fait languir, mais qui nous donne à la fin ce qu’on espérait le plus : le plaisir simple mais merveilleux d’écouter et de se laisser porter au gré du son. Survient un calme presque inattendu accompagné d’une voix semblant sortir d’un mégaphone, calme de courte durée car rapidement repris par un mouvement endiablé, propre et soigné.
9 est la piste suivante, un nom quelque peu simpliste, mais elle fait naître une atmosphère reposante et une sensation de calme, de douceur dégustable. On se laisse guider jusqu’à la fin sans difficulté, appréciant le lot de sensations que nous apporte cette musique.
On enchaine avec Deep B Flat, une avalanche de sons nous submerge rapidement, ne nous prenant pas à la gorge mais aux oreilles. Une impression de glisse musicale se fait ressentir, donnant l’apparence d’une altitude élevée et nous apportant un vertige imaginaire. Soudain un calme plat, une voix similaire à celle d’un astronaute. On écoute, on lévite, on plane, on observe, on ressent, puis on chute, prenant de la vitesse progressivement, perdu dans des nuages musicaux d’une beauté sonore plus que séduisante.
L’album prend fin avec Vertex dans une sensation presque hypnotisante, pensive, aux aspects mélancoliques incluant des variations plus que mouvementées.

Reverie porte parfaitement bien son titre, le plaisir obtenu à son écoute est purement magnifique, 5 tracks suffisent amplement à nous faire rêver. Espérons un futur chef d’œuvre musical de Daturah un jour, afin de nous faire voyager de plus belle…

Myspace

Daturah – Hybrisma

Publicités

Une réponse à “Daturah – Reverie

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s