Eyeshield 21

Eyeshield 21

Sport US oblige et vu la rareté des bons manga, on ne pouvait pas passer à côté de celui-ci qui a le mérite de traiter brillament le sujet avec humour.

Sena

Ils vont me tabasser, ils vont me tabasser !

Sena Kobayakawa est un jeune garçon persécuté par ses camarades depuis le primaire. Lorsqu’il rentre au lycée, il se dit qu’il va pouvoir enfin changer sa vie de misérable esclave mais son passé le rattrape assez rapidement. Il s’enfuit alors à toute enjambée dans les rues de la ville et c’est à ce moment-là qu’un plus vieux lycéen, Hiruma Yoichi, Quarter Back du club de football de la même école, repère son énorme potentiel à la course et décide de le recruter en tant que Running Back.
Dissimulé sous le nom d’Eyeshield 21 pour que les autres clubs de sport ne cherchent pas à se l’accaparer,  Sena va devoir aider Hiruma et l’énorme colosse Kurita Ryokan, défenseur de la team aux airs de gros bébé, qui ont pour objectif de trouver des joueurs afin de compléter leur équipe au doux nom des Devil Bats. Tout ça pour réaliser leur rêve : jouer le championnat pour affronter la meilleure équipe du Japon au Christmas Bowl.

Mais qu'est-ce que je fais là...

Mais qu'est-ce que je fais là...

Hiruma

Hihihi, ils vont morfler.

Faire 3500km juste pour aller manger un vrai hamburger...

Faire 3500km juste pour aller manger un vrai hamburger...

Avec un Hiruma fourbe, machiavélique et fin stratège, un Kurita puissant au coeur aussi grand que son physique, et un Sena chétif aux capacités exceptionnelles, ce trio explosif a de quoi vous faire apprecier cette série. Sans compter les autres personnages, que je vous laisse volontiers découvrir, aux personnalités diverses et attachantes qui viennent étoffer l’histoire au fur et à mesure.

La team

Comme dans presque tout Shônen donc, c’est l’histoire au début d’un jeune garçon quelconque qui va se révéler être d’une grande importance pour les personnes qui le rencontrent, ce qui va lui permettre de repousser progressivement ses limites  tout au long de la série pour tenter d’atteindre son but qui semblait impossible jusque là.

Eyeshield 21 ne déroge certes pas à la règle, mais il a la particularité d’avoir dans une époque contemporaine un univers original qu’est le football américain qui, tout comme ce sport, sait nous tenir en haleine, mais qui a aussi la chance d’avoir un excellent scénario grâce à Riichirô Inagaki et aux coups crayon de Yusuke Murata qui n’hésite pas à faire référence à d’autres manga dans ses dessins.

Retour au dossier Football US…

Publicités

3 réponses à “Eyeshield 21

  1. Pingback: Yes, we can see Superbowl ! « Ow… SHITZ !

  2. Eyeshield 21, un des rare mangas que je pourrais encore lire sans avoir la nausé.

    Fun et dynamique, et pas besoin d’être un pro dans le domaine pour l’apprécier.

  3. Un manga très sympa, shonen de base certes, mais qui se laisse lire et est agréable.

    Parfois une action un peu fouillie, et dans les derniers chapitres certaines actions un peu raccourcies (merci les matchs sur 3 pages où on comprend rien, alors qu’avant, on avait des matchs sur 3 tomes xD)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s