Yes, we can see Superbowl !

Superbowl XLIII

Dans la nuit du dimanche 1er février au lundi à 0h15, sera diffusé sur France 2 (et NASN pour les câblés) le 43ème Superbowl.
Une heure tardive certes, mais depuis que notre ami mangeur de bretzels a quitté la casa blanca, vous aurez le droit d’arriver au boulot en retard avec des valises surchargées sous les yeux sans que votre boss ni vos collègues ne fassent une relation entre ce sport US et la stupidité américaine face au problème irakien.
Oui, ce sport suscite pas mal de préjugés, trop complexe pour certains, trop brutal pour d’autres, et c’est pourquoi OwShitz compte vous faire découvrir cet univers à travers plusieurs articles : manga, jeu vidéo, série, match

Mais avant tout, commençons par les règles du jeu.

Les bases .

Terrain

Le football américain se joue à 11 joueurs contre 11 sur un terrain de 100 yards, soit un peu plus de 90 mètres,  avec de part et d’autre ce qu’on appelle une endzone (1) et un poteau qui ressemble au but de rugby, et ce pendant quatre quart temps de 15 mn.

Le but du jeu est :

  • Pour l’attaque, de gagner du terrain jusqu’à la endzone adverse. Pour cela les joueurs ont 4 essais afin de parcourir au moins 10 yards. S’ils y arrivent, ils en disposent de 4 autres,  sinon ils ont le choix à la troisième tentative entre dégager le ballon, ce qui s’appelle faire un punt, ou risquer de rendre le ballon à l’équipe adverse en essayant de combler la distance qu’il reste pour disposer de 4 nouveaux essais.
  • Pour la défense, de tout faire pour empêcher ses adversaires d’avancer, voire même de les faire reculer, afin de récupérer le ballon en commençant la prochaine attaque à l’endroit où la dernière tentative d’avancée adverse a échoué.

Une action de jeu se termine quand le porteur du ballon est plaqué au sol, quand il sort du terrain, ou quand il a mis un genou à terre.

Un joueur arrivant ballon en main dans la endzone adverse, ou recevant le ballon en étant dans la endzone, marque un Touchdown qui vaut 6 points.
S’ensuit alors comme au rugby, la Conversion (ou Transformation) qui consiste à dégager la balle entre les poteaux du but adverse, ce qui vaut 1 points.
Il existe aussi une autre manière de réussir une Conversion, utilisée quand la situation du match est très serrée, en prenant le risque de refaire un Touchdown valant cette fois-ci 2 points.

Les autres façons de marquer des points sont les suivantes :

  • Le Field Goal qui permet, après les 3 essais pour atteindre les 10 yards, de gagner 3 points en envoyant au pied le ballon entre les poteaux adverses.
  • Le Safety qui, grâce à votre défense, permet de remporter 2 points quand l’opposant porteur du ballon se fait plaquer dans sa propre endzone..

L’équipe qui a marqué réengage ensuite en dégageant le ballon le plus loin possible.

La composition de l’équipe.

Une équipe est composée de 3 groupes : un groupe de 11 joueurs offensifs, un de 11 joueurs défensifs, et un de 11 joueurs aux caractérisitques spécifiques servant pour les phases d’engagement, ce qui fait un total d’une cinquantaine de joueurs avec les remplaçants, soit une foule impréssionnante remplie de tétostérones près la ligne de touche.

L’équipe spéciale.

Pendant les phases d’engagement, l’équipe spéciale qui commence est composée d’un kicker (prononcer kickeur) qui va tenter d’envoyer le ballon le plus haut et le plus loin possible, tandis que l’équipe spéciale adverse, elle, est composée d’un receveur afin de remonter le ballon le plus vite possible, parce que ses co-équipiers débuteront leur première attaque à l’endroit où il sera plaqué.
Les 10 joueurs qui accompagnent le receveur font tout pour faciliter sa course, pendant que leurs adversaires font tout pour bloquer l’action le plus rapidement possible.

Il est rare de voir un receveur marquer un touchdown après un dégagement mais ça peut arriver. La preuve en vidéo ici.

L’équipe défensive.

  • La Ligne Défensive (DT & DE)
    Ces Linemen sont des mastodontes qui craqueraient facilement leur chemise si on les taquinait un peu trop. Leur rôle est de repousser la ligne offensive adverse, de ne pas laisser d’espaces permettant à un joueur de passer et de s’infiltrer afin de plaquer le Quarter Back, ce qu’on appelle faire un sack.
Je me ferais bien deux trois sangliers tiens...et une laitue

Je me ferais bien deux trois sangliers tiens...et une laitue.

  • Les Linebackers (LB)
    Tout aussi grands et tout aussi lourds, les Linebackers sont encore plus vifs. Ils ont pour objectif de bloquer les trajectoires des passes courtes, et stopper les courses. Mais leur grande spécialité, le Blitz, consiste à se faufiler le plus vite possible entre les lignes offensives et défensives qui se chamaillent pour se jeter sur le Quarter Back et ainsi faire un sack.
J'vais croquer du Kiubiiiii !

J'vais croquer du Kioubiiiii !

  • Les Corner Back (CB)
    Beaucoup plus légers et vivaces, ils doivent marquer les receveurs afin de détourner ou d’intercepter les passes qui leur sont destinées. Ils peuvent aussi servir pour stopper les courses adverses même si c’est peu efficace contre ces bulldozers.
Cherche pas, tu l'auras pas.

Cherche pas, tu l'auras pas.

  • Les Safeties (SS & FS)
    Il y en a deux types : le Strong Safety et le Full Safety . Le premier doit surveiller de près un receveur adverse particulier appelé le Tight end, et aider contre les courses ou les passes. Quant au second, il s’agit du dernier bastion de l’équipe sur le terrain qui a pour rôle d’arreter toute attaque qui aurait réussi à percer les lignes défensives, mais sans trop d’anticipation sinon c’est la défaite assurée.
On ne passe pas j'ai dit !

On ne passe pas j'ai dit !

L’équipe offensive.

  • La Ligne Offensive (OT, G & C)
    Au gabarit tout aussi hulkifiant que la ligne défensive, ces Linemen sont essentiels à la survie du Quarter Back. Ils ont pour mission de le protéger des defenseurs adverses qui essaient de s’infiltrer pour le plaquer, et de créer des espaces pour les coureurs.
Dîtes, le buffet c'est bien par là hein ?

Dîtes, le buffet c'est bien par là hein ?

  • Les Receveurs (WR & TE)
    On a d’un côté les Wide Receivers qui ont pour tâche de récupérer correctement les passes longues faites par le Quarter Back grâce à leurs mains supra habiles, et de l’autre le fameux Tight End qui est  placé  à côté des balours de la ligne offensive pour des solutions de passes courtes ou pour bloquer la défense.
A moi, à moi !

A moi, à moi !

  • Les Courreurs (RB & FB)
    Les Running Back ont pour but de courir comme des dératés en évitant tout plaquage quand on leur donne le ballon ou quand on le leur envoie, certains pouvant servir de receveurs grâce à leur dextérité. Si on ne le leur donne pas, ils viennent gener la défense adverse (bloquer serait un trop grand mot vu leur carrure).

    Il existe aussi les Full Back, rarement utilisés, pour gagner quelques yards en fonçant comme des boeufs droit devant, quand il manque pas grand chose pour obtenir 4 nouveaux essais voire marquer un Touchdown.

Héhé, raté !

Héhé, raté !

  • Le Quarter Back (QB)
    C’est la pièce maîtresse de l’équipe. Il choisit la meilleure stratégie à adopter en fonction de la situation. Le bloqueur central lui transmet le ballon après la mise en jeu et là le Quarter Back dispose de quelques secondes pour prendre la bonne décision : passe longue ou courte à un receveur, donner le ballon à un coureur, ou bien risquer d’y aller seul histoire d’obtenir quelques yards supplémentaires.
Ouuh celui-là j'vais le dégommer cette fois.

Ouuh celui-là j'vais le dégommer cette fois.

Et c’est grâce aux stratégies ingénieuses présentées que le jeu devient intéressant. Un peu comme aux échecs, sauf que c’est beaucoup plus rapide, et qu’il faut pouvoir coordonner toutes les factions de votre escouade pour pouvoir réussir.

Vous avez donc des renversements de situations surprenants, même si l’une des deux équipes dominait l’autre pendant 50mn du match. Sans oublier tout le côté spectacle : supporters survoltés, pom-pom girls et fanfares, réactions surjouées des footballeurs après chaque action correctement accomplie…
Vous verrez qu’une fois qu’on connaît les règles, on se laisse facilement prendre au jeu, en espèrant avoir été assez clair.

Voici enfin une petite récompense pour tous ceux qui auront tenu jusqu’au bout avec cette vidéo présentant les Harlem Globetrotters du ballon ovale, un poil plus crâneurs :

Publicités

7 réponses à “Yes, we can see Superbowl !

  1. Pingback: Superbowl XLIII « Ow… SHITZ !

  2. Pingback: Eyeshield 21 « Ow… SHITZ !

  3. Pingback: Friday Night Lights « Ow… SHITZ !

  4. Pingback: Blood Bowl « Ow… SHITZ !

  5. Pingback: SuperBowl 2010, comme si vous y étiez. «

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s