Hung, mais pas de slip kangourou.

Bon alors j’ai du temps, on en profite, et je vous ponds un bel article sur une série super sympa que je regarde depuis ses débuts, en 2009.

Une comédie légère et sans prise de tête, qui suit les aventures de Ray, entraîneur de basket sur le déclin, looser fini, divorcé, qui décide de devenir gigolo pour arrondir ses fins de mois. Oui car « hung », ça ne veut pas dire « accroché » ou encore « suspendu » (quoique la bête soit quand même suspendue, il doit y avoir un lien) mais plutôt « bien monté ». Comme dans « hung like a horse » quoi, « monté comme un cheval ». More questions?

 

 

Le vif du sujet: Ray Drecker (Thomas Jayne : Scott Pilgrim vs the world, Volte-Face, Killshot…) est donc un pauvre prof divorcé, au bord du gouffre (financier entre autres), qui n’a pour seul atout que son sexe d’un belle taille. Ses enfants sont distants, son ex-femme (Anne Heche) l’a quitté pour se remarier avec un nain riche; Ray fait donc une bonne vieille dépression.

C’est alors qu’il rencontre Tanya (Jane Adams, irritante à souhait), poète ratée dont le travail ingrat consiste à faire de la relecture. Après avoir « approfondi » leur relation,  ils décident que « l’atout » de Ray peut devenir un outil commercial…

Tanya s’improvise donc proxénète aux accents poétiques, Ray -trop confiant comme tous les hommes- va en prendre un coup dans son ego, et commence alors la « gigolo story »…

tandem foireux

 

Le scénario est plutôt simple, et ce que j’aime c’est que c’est plutôt chiant et planplan, comme dans la vraie vie. Il ne se passe rien d’extraordinaire, c’est aussi basique que notre vie quotidienne et pourtant! On se marre bien.

On retrouve face à nous un « beau paquet » (oui je vais faire des allusions sexuelles tout l’article) de personnalités différentes, certaines agaçantes, d’autres attachantes, et l’histoire suit gentiment son cours en nous entraînant avec elle.

"sex and the kiki"

 

Malheureusement pour certains, même si le scénario tourne autour du sexe, il ne s’agit pas là d’un bon film de cul déguisé. Les plus « beaux morceaux » que l’on pourra voir (paires de fesse, paires de seins) ne seront jamais mis en action directement devant nos yeux, quoique parfois les scènes sont bien osées.

Je vous l’accorde, le premier épisode est plutôt chiant, j’ai eu du mal à accrocher. Il faudra attendre l’arrivée de Tanya et de ses idées loufoques pour enfin voir un intérêt à la série; intérêt qui dure maintenant depuis trois saisons.

Je vous laisse avec le trailer pour vous faire une idée. Bonne bourre.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s