Pan Am: welcome aboard sir.

Depuis le 25 septembre 2011, ABC diffuse sa dernière série, Pan Am, drama historique rappelant étrangement Mad Men. Il faut  remarquer qu’en ce moment, le drama historique a le vent en poupe et on note un engouement notoire pour les séries à costumes d’époque (Mad Men, Downton Abbey, Great Expectations, The Crimson Petal and the White…). M’attendant donc à une pâle copie de Mad Men, j’ai commencé cette série sans grand enthousiasme.

Et c’est là ou je me suis fourvoyée. Pan Am ne se veut en rien identique à Mad Men, même si l’époque est similaire.

Pan Am c’est quoi? C’est simplement l’abréviation de l’iconique et prestigieuse « Pan American World Airways », compagnie aérienne américaine créée dans les années 30 et qui a volé jusqu’en 1991. Nous suivons dans cette série la vie de quatre hôtesses de l’air : Kate (Kelli Garner), Laura (Margot Tobbie), Colette (Karine Vanasse) et Maggie (Christina Richie) ainsi que celle de Dean (Mike Vogel) le pilote et son co-pilote Ted (Mickael Mosley).

Chaque personnage est un « boulet »: Kate commence secrètement à travailler pour la CIA, Laura s’est engagée dans le métier illico après avoir fuit sa cérémonie de mariage, Colette la française tente de se construire une vie dans un pays qui n’est pas le sien, et Maggie la délurée du lot ne fait rien en suivant les règles. Intrigues amoureuses, mais aussi réflexion sur les conditions de l’époque: émancipation de la femme, conditions de travail, guerre froide, racisme… Nous évoluons avec les personnages et leurs petites histoires dans une époque dont on voit toutes les facettes; et c’est ça le point fort de cette série. Leurs vies sont bercées au grès des évènements (mort de Kennedy par exemple) et la série suit doucement ce contexte.

on a la classe ou on l'a pas...

Ce qui m’a fait peur au début, c’est le casting. En effet, on ne peut que noter la présence de Christina Ricci sur l’affiche, et on appréhende que celle-ci ne monopolise la caméra. Heureusement cela n’est pas du tout le cas (au début de la série on ne la voit même presque pas), et il n’y a pas de traitement de faveur: tous les personnages s’épanouissent de la même façon.

Le scénario reste assez basique, et même si l’on a une impression de déjà vu, le contexte et l’atmosphère (historique et glamour) nous emporte légèrement pour 40 minutes de plaisir. Il y a bien cette histoire d’hôtesse/agent de la CIA assez farfelue, mais le jeu d’acteur est assez bon pour faire passer la pilule sans que cela soit choquant.

cheeeeeeeeeeeeeeeese

Bien loin de Mad Men et de ses « sad women » et « tortured men », Pan Am fait l’apologie du glamour, de l’évolution et la révolution, là où les « nouvelles femmes » sont rebelles, libres, déterminées et fragiles et font face à des hommes désemparés qui essaient de suivre.

Une bonne série donc -sans être non plus la série de l’année- qui vous fera passer du bon temps devant votre écran les dimanches pluvieux.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s