Hung, mais pas de slip kangourou.

Bon alors j’ai du temps, on en profite, et je vous ponds un bel article sur une série super sympa que je regarde depuis ses débuts, en 2009.

Une comédie légère et sans prise de tête, qui suit les aventures de Ray, entraîneur de basket sur le déclin, looser fini, divorcé, qui décide de devenir gigolo pour arrondir ses fins de mois. Oui car « hung », ça ne veut pas dire « accroché » ou encore « suspendu » (quoique la bête soit quand même suspendue, il doit y avoir un lien) mais plutôt « bien monté ». Comme dans « hung like a horse » quoi, « monté comme un cheval ». More questions?

Lire la suite

OwShitz, les barres sur les T, les points sur les I.

Le point sur Owshitz ? Et bien pour la énième fois, on annonce notre retour.

Après le passage du blog chez wordpress.org, hébergé par nos soins donc, totallement indépendant de tout le système wordpress.com, tout était beau et rose. Enfin, presque tout. Car on s’est finalement vite aperçu que pour tenir la route niveau sécurité du blog et autres options déjà disponibles sur la plateforme wordpress.com, qu’il fallait payer.

Mais bon, on s’en fout, on est des oufz. Et bim, quelques temps après v’là ti pas que j’me fais hacker mon serveur, et donc le blog. Bien fait pour ma gueule. Résultat : blog supprimé. Et le peu de backup de fait : supprimé aussi (vu qu’hébergé sur le même serveur).

M’enfin, entre ça et une grosse perte de motivation et de flemme pour tout le monde, on a vite laissé tomber le truc.

Mais voilà, 2011 étant une année chargée en jeux, ziks et séries, on a des choses à dire. De belles choses, et des trucs sale.

Niveau effectif de la team, on est actuellement passé de trois rédacteurs actifs, à deux. Monsieur Alba et moi. Trigun a maintenant un blog chelou avec de la musique chelou. Un truc chelou. On compte toujours sur quelques contributeurs pour nous pondre un article de temps en temps.

Nos projets ? Car oui, on en a. Et surtout un qui nous tient à coeur depuis pas mal d’années, mais jamais mis à exécution faute de temps, mais surtout de flemme : Un Podcast.

Oui, un podcast. Les thèmes traités seraient les mêmes que ceux du blog, même si plus orientés jeux vidéos. 20 à 30min de discussions plus ou moins potab’ tous les 3/4 semaines environ, en douce compagnie (Alba, Calintz, et moi + invités). Alors oui les podcast c’est la mode, mais bon. Comme je disais au début de cet article : on a des choses à dire. ON VA TOUT VOUS DEVOILER!§§SQ§DQfgkg

Bref, on se revoit dans la semaine avec au programme du M83, du Binding of Isaac, et du sex, pas mal de sex.

ps: le blog risque de changer visuellement ces prochains jours, de plus les menus à droite ne sont pas définitifs, donc no fear.

John Waters : 3 films pour découvrir son univers.

"Moi ?! Un freluquet pervers ?!"

"Moi ?! Un freluquet pervers ?!"

Cinéaste américain qui a commencé sa carrière dans les années 70, john nous pond généralement des œuvres trash au scénar décalé, avec un certain humour noir, glauque, voire bien lourdingue pour ceux qui n’arrivent pas à dépasser l’humour du second degré, et des personnages plus loufoques les uns que les autres. Vous voyez, le genre de personnage qu’on trouve dans les p’tits villages : le bedonnant Père Moutard les joues toujours rougies par l’alcool et qui sent le vinaigre parce qu’il ne se lave jamais, ou encore Josette la bigleuse qui sort toujours avec les mêmes vêtements qu’importe la saison, à savoir un bonnet, un long manteau et des moon boots violets en poils de lapin. Bien plus miséreux sont ceux de John Waters, qui ne manque pas de prendre des acteurs au physique peu conventionnel pour jouer dans ses films.

Lire la suite